La haute montagne de A à Z : le vocabulaire de l’alpiniste

La haute montagne de A à Z : le vocabulaire de l’alpiniste

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

“J’avais mis les couteaux parce que je voulais assurer les conversions et il y avait un peu de gaz mais j’ai dévissé et j’ai dû dépeauter pour finir aux crampons et au piolet mais du coup ça bottait à mort !”.

Si ce genre de phrase vous fait peur alors vous êtes au bon endroit. Ici je vous explique tout le jargon du ski de randonnée et de l’alpinisme. Et vu que j’apprends le vocabulaire en même temps que vous, je ferai tout pour le rendre le plus compréhensible possible dans ce glossaire.

A

Ancrage : C’est un point sûr qui permet de lier le grimpeur, la corde ou ta grand-mère à la paroi. Ex : Broches à glaces fixées profondément, ancrages naturels (lunules, becquets, arbre…).

ARVA ou DVA : L’Appareil de Recherche de Victimes d’Avalanche ou le Détecteur de Victimes d’Avalanche, est un objet essentiel de la pratique du ski de randonnée car à la manière d’un émetteur récepteur de signal radio, il permet de localiser rapidement une ou plusieurs victimes enfouies sous la neige lors d’une avalanche disposant elles-mêmes d’un DVA. Il permet donc de se faire sauver si le porteur est lui-même la victime.

B

Becquet : Protubérance d’un rocher autour duquel il est possible d’entourer une sangle pour constituer un ancrage. Il est important d’utiliser une sangle suffisamment longue pour que l’angle formé vers le bas par la sangle soit le plus petit possible.

Botter : Quand la neige accroche sous le ski (en général sur les peaux ou entre les peaux et le ski si vos peaux ne sont pas bien tendues) ou sous les crampons on dit que “ça botte” et en général ça ne veut pas dire que vous êtes en forme ! On met donc des “anti-botte” sous les crampons ou du fart sur les peaux pour empêcher ce phénomène.

Bougie : Ce n’est pas le truc lumineux qui scintille dans la nuit mais un bâton de graphite noir ou transparent en général que l’on fait fondre sur une partie endommagée de la semelle pour la reboucher.

C

Cales de monté : Elles t’évitent de t’éclater la cheville quand tu montes en ski de randonnée. Elles sont intégrées aux fixations et s’enclenchent pour permettre de poser le pied plus haut et ainsi de réduire l’effort de la cheville lors des montées à forte pente. ATTENTION : si vous avez mis les couteaux, n’enclenchez pas les cales de monté car vos couteaux deviendront inefficaces s’ils sont collés à votre chaussure.

Coinceur : Pièce (généralement) métallique utilisée en montagne et en terrain d’aventure, se coinçant dans les fissures du rocher et permettant de créer des points d’assurage mobiles et récupérables.

Course : Une course c’est pas quand tu vas chercher ton nutella et tes miel pops au supermarché près de chez toi, c’est juste le nom qu’on donne à une sortie d’alpinisme et ça veut pas dire qu’on essaie d’être le plus rapide.

Carres : Une carre (eh oui le mot est féminin) est la partie métallique du ski qui est en contact avec la neige. Elle se situe sur les deux bords du ski et permet d’accrocher sur de la neige dure pour pouvoir tourner. Elles doivent être bien affûtés pour pénétrer dans la neige lorsque celle-ci est gelée.

Combe : C’est une vallée creusée au sommet et dans l’axe d’un pli anticlinal (Wikipedia). Si comme moi t’as rien compris, je peux te donner un exemple : imagine deux sommets avec un col au milieu. Une petite vallée mène au col entre les deux montagnes : c’est ta combe !

Coulée : Contrairement à une plaque ou à un nuage de neige (avalanches les plus dangereuses et dévastatrices) les coulées sont souvent des avalanches dues au réchauffement printanier qui donnent l’impression d’avoir “coulé” le long de la pente.

Couloir : Pas très compliqué à visualiser, le couloir c’est ce dont tu auras peur à tes débuts et ce que tu rechercheras plus tard. C’est un passage de neige très resserré et abrupte situé entre deux obstacles (souvent des barres rocheuses).

Couteaux : Pièce métallique que l’on rajoute au niveau des fixations de ski afin de mieux agripper sur la neige dure ou gelée.

Crevasse : Trou parfois très profond dans la neige ou la glace qui peut être invisible car recouvert de neige fraîche. Avec les avalanches c’est une des hantises des alpinistes.

D

Descendeur : Pièce métallique utilisé soit pour l’assurage d’un grimpeur par un autre grimpeur soit pour descendre le long d’une corde grâce à l’effet de freinage modulable qu’il permet d’obtenir sur le défilement de la corde.

Dragonnes : Ce qui te permet de ne pas perdre ton bâton ou ton piolet (la question des dragonnes sur piolet sera rediscutée dans un prochain article) quand tu t’étale de tout ton long dans la neige parce que t’as pas l’habitude de skier dans de la neige aussi pourrie. C’est la petite sangle qui rattache ton bâton ou piolet à ta main.

DVA ou ARVA : Le Détecteur de Victimes d’Avalanche ou l’Appareil de Recherche de Victimes d’Avalanche, est un objet essentiel de la pratique du ski de randonnée car à la manière d’un émetteur récepteur de signal radio, il permet de localiser rapidement une ou plusieurs victimes enfouies sous la neige lors d’une avalanche disposant elles-mêmes d’un DVA. Il permet donc de se faire sauver si le porteur est lui-même la victime.

F

Fart : “Salut ça fart ?” quand Brice te demande si ça va en fait il te demande si tu mets du fart sur ta planche/tes skis. Le fart est une substance qui sert à améliorer le glissement des skis ou du snowboard tout en protégeant la semelle.

Fixation : C’est la partie du ski qui permet à ta chaussure de s’accrocher au ski et qui doit faire “clac” quand tu mets ta chaussure dedans (sinon il y a un problème). Il en existe plusieurs types pour les skis de randonnée que je détaillerai dans un prochain article.

Friend : Ce n’est pas ta série préférée mais un synonyme de “coinceur mécanique”. C’est donc un type de coinceur très utile dans les fissures à bords parallèles, ils peuvent être retirés facilement et sans endommager le rocher (contrairement aux pitons). 

G

avoir du Gaz : “Cette rando était bien, mais y’avait du gaz !”, vous avez peut-être déjà entendu cette expression et ça veut pas dire que si vous allumez votre briquet pour fumer une clope tout va péter, rassurez-vous. Ca veut tout simplement dire qu’il y a du vide.

L

Lunule : Joli mot n’est-ce pas ? Une lunule est un trou dans la roche ou la glace créé de manière naturelle ou artificielle permettant de créer un point d’ancrage en y insérant une cordelette ou une sangle.

P

Peaux : Objet essentiel en ski de randonnée, les peaux sont la partie flexible souvent en matière synthétique et/ou en mohair que vous devez accrocher sous le ski et qui vous permet de remonter la pente dans la neige. Elle est constituée de minuscules poils dirigés tous dans un même sens qui vous permettent de glisser sur la neige quand vous avancez et d’accrocher lorsque vous reculez (du coup vous pouvez pas reculer, get it ?).

Dépeauter/Repeauter (et toute les variantes…) : Comme vous pouvez vous en douter, “dépeauter” c’est quand on enlève les peaux et “repeauter” c’est quand on les remet.

Piton : Lame métallique, terminée par un trou, enfoncée dans une fissure ou une aspérité de la roche avec un marteau, et qui agit comme un ancrage.

Plaque à vent : Plaque de neige formée par le vent particulièrement fragile, qui risque de se désolidariser du reste du manteau neigeux et donc de se transformer en avalanche !

Pont de neige : Pont formé par la neige en général au dessus d’une crevasse. Le matin on peut en général marcher dessus (grande vigilance cependant !) mais l’après-midi faites très attention car il pourrait s’effondrer !

R

Relai(s) : Étape au milieu ou au sommet d’une voie. Le relais est constitué de plusieurs ancrages sécurisés par une chaine, une sangle ou une corde. Les relais sont nécessaires lorsque la grande voie est plus longue que la corde.

Reverso : type de descendeur permettant l’escalade en réversible (passage rapide du mode Reverso à l’assurage du premier pour une cordée de deux).

Rimaye : Crevasse qui sépare le glacier des parois rocheuses. Elle sépare la partie mobile du glacier avec la partie immobile. La rimaye est due à l’avancée du glacier qui, du fait de la gravité, s’éloigne de sa base mobile. Elle constitue souvent un passage délicat car elle peut rarement être contournée.

Rocker : Le rocker est la partie avant du ski qui se courbe vers le haut. Il permet de mieux sortir de la poudreuse et de rester à la surface. Elle conditionne aussi la largeur du ski à l’avant et donc la qualité “parabolique” du ski (on en reparlera).

S

Semelle : Partie du ski qui est en contact avec la neige (souvent de couleur noire) et qui est délimitée de chaque côté par les carres. C’est le “dessous” du ski.

Spit : Un spit ou “piton à expansion” ou “goujon” ou “cheville” (les mecs savaient pas trop comment l’appeler…), est un système d’ancrage permanent constitué d’une tige expansive sur laquelle est généralement vissée une plaquette. En gros c’est là où tu passes ta dégaine ou ton mousqueton.

Sonde : C’est une tige de fer pliable (qui tient dans le sac) qui te permet de chercher ton pote enfoui sous la neige après une avalanche. On la plante dans la neige après la recherche au DVA pour déterminer précisément où se trouve ton copain (ou ta copine). Elle constitue un élément indispensable de la sortie ski de randonnée et fait partie du pack “ARVA-pelle-sonde” à toujours avoir sur soi.

Soufflée : On dit de la neige qu’elle est soufflée lorsqu’elle a été rabattue par le vent. Ce style de neige apparaît souvent au niveau des cols, des arrêtes et des sommets.

Sous-couche : Le manteau neigeux est constitué de strates de neige. La sous-couche est donc la couche en dessous de la neige visible. S’il n’y en a pas, vos skis vont avoir un peu mal … Et si la sous-couche est instable, attention aux avalanches !

T

Transformée : Quand tu pars à midi pour commencer ta sortie ski de rando parce que tu étais en soirée la veille et qu’à la descente tu as de la “soupe”, c’est que la neige est transformée.

V

Vache (se vacher) : La vache est un bout de corde dynamique assez court permettant de s’accrocher à un relais. On est “vaché” lorsque le mousqueton de la vache est clipé dans le relais et bien sûr que la vache est attachée au baudrier du grimpeur.

Voie : Une voie est un cheminement à suivre sur une paroi équipée de spits et de relais. Elle possède un nom et une cotation. Lorsque la voie doit se faire en plusieurs longueur de corde on parle de “Grande Voie”.

 

Vous pouvez trouver un complément de cette liste de vocabulaire sur wikipedia : ici.

Ce lexique étant non-exhaustif, je compte sur vous pour le compléter en commentaire !


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 28
  •  
  •  

Une réaction au sujet de « La haute montagne de A à Z : le vocabulaire de l’alpiniste »

Laisser un commentaire