[Nivologie] – Les différents types de neige

[Nivologie] – Les différents types de neige

Alors ça y est ? Vous êtes prêt pour la saison de ski ? Plus chaud que jamais ? Prêt à vous lancer à l’attaque de la moindre pente blanche que vous rencontrerez ? Doucement jeune feu follet ! Avant toute chose, il serait bon de faire un petit rappel des types de neiges que tu vas pouvoir rencontrer durant tes sorties. Qui n’a jamais rencontré une neige soufflée, trafollée, transformée ou tout simplement une bonne puff ? Vous n’avez rien compris à la phrase précédente ? C’est pas grave car nous allons voir tout ça dans quelques instants.

[Vidéo] – Tuto : Comment réaliser des conversions en ski de randonnée ?

[Vidéo] – Tuto : Comment réaliser des conversions en ski de randonnée ?

Aaaaaaah les conversions ! Un grand sujet de débat pour les débutants aussi bien que pour les vieux de la vieille. En ski de randonnée, elles interviennent à la montée lorsqu’il faut changer de direction dans un virage serré. Elles sont donc LA technique de base pour évoluer en montée à ski. 

Aujourd’hui, je vous donne ma technique pour les réaliser 😉 

Le Mont Aiguille : objectif 1/7 réalisé !

Le Mont Aiguille : objectif 1/7 réalisé !

J’ai récemment réalisé un des 7 sommets mythiques que je m’étais fixé en objectif à la création de ce blog : le Mont Aiguille ! Si vous ne vous rappelez pas des sommets que j’avais choisi de gravir cette année, vous pouvez (re)lire cet article 😉 . Nous avons choisi de passer par la voie normale car les autres voies intéressantes (notamment la Tour des Gémeaux) n’étaient pas très bien protégées (peu de spits ou vieux) et nous n’avions pas envie de nous mettre en difficulté. Vous pouvez voir le topo de la voie normale ici. C’est une course/grande voie peu difficile car ne dépassant pas le 3c/4a en niveau d’escalade et relativement bien équipée. Des énormes broches parcourent le rocher et il est nécessaire de prendre des mousquetons à ouverture très large ou des sangles. 

Les 5 erreurs de débutant en alpinisme

Les 5 erreurs de débutant en alpinisme

« Grimpez si vous le voulez, mais n’oubliez jamais que le courage et la force ne sont rien sans prudence, et qu’un seul moment de négligence peut détruire une vie entière de bonheur. »

Edward Whymper – Premier alpiniste à avoir gravi, le Cervin, “la Verte” et la Barre des Ecrins

Alors Edward, il nous met direct dans l’ambiance ! Si tu veux pas détruire une vie entière de bonheur, fais attention où tu fous tes crampons. On ne le répétera donc jamais assez mais l’alpinisme est un sport à risque et une erreur même minime peut vite devenir fatale. Il m’a fallu une chute de 5m de hauteur avec atterrissage sur les rochers pour le comprendre.

Roche Faurio : Bilan d’une première course en autonomie

Roche Faurio : Bilan d’une première course en autonomie

Le 2 et 3 septembre dernier, nous avons réalisé avec des amis notre première course en autonomie (sans guide). Nous avons donc choisi une course facile et réalisable sur un WE : la Roche Faurio ! Je vais donc vous faire un petit compte rendu de notre course et dans un deuxième temps ce que j’ai retenu de cette première expérience.

Ecole de glace : Bilan de mon initiation à l’alpinisme !

Ecole de glace : Bilan de mon initiation à l’alpinisme !

Fermez les yeux … euh non gardez les ouverts pour lire. Imaginez vous en train de marcher sur une immense dalle de glace. Des aiguilles de roche noire aiguisé, flirtant avec le ciel bleu, se dressent autour de vous. Vos crampons crissent sur la neige encore compacte de cette belle matinée d’été. De timides ruisseaux coulent le long de l’épiderme glaciaire comme autant de veines parcourent la peau. Vous vous réchauffez sous les quelques rayons du soleil qui s’aventurent par dessus les cimes et se déposent sur votre visage et pourtant la brise légère et fraîche du glacier vous empêche de vous découvrir. Vous avancez serein lorsque tout d’un coup votre compagnon de cordée chute ! Il dévale la pente devant vous ! Vous enfoncez votre piolet dans la glace et vos crampons mordent le sol. Vous retenez sans peine votre coéquipier qui de toute façon ne serait pas tombé très bas… Pourquoi ? Parce que vous êtes à l’école de glace ! Eh oui, ce n’était qu’un entraînement !